Lèpre au Nigeria | Les Faits

Action Damien au Nigeria


Une clinique mobile dans les bidonvilles

Deux pick-up bien remplis d'Action Damien s'arrêtent à l'entrée du bidonville d'Okobaba, à Lagos. Des médecins, des infirmiers et un traducteur transportent des médicaments et du matériel médical à travers un dédale de ruelles, jusqu'au plus profond du bidonville. Un groupe d'enfants semblant sorti de nulle part accourt avec des chaises et tables en plastique. Ils savent bien de quoi l'équipe d'Action Damien a besoin car elle est désormais bien connue : depuis 2013, elle se rend ici deux fois par mois pour dispenser des soins médicaux à plus de 300 patients atteints de la lèpre.

Action damien - 25 ans au Nigeria - Lepre
Après quelques minutes de marche, l'équipe arrive dans un véritable bidonville. Ici vivent tous les personnes touchées par la lèpre, avec tous les autres parias de la société : personnes avec un handicap, aveugles, boiteux... Comme les habitants peuvent difficilement en sortir, la clinique mobile se déplace jusque-là. Avant 2013, personne ne s'occupait d'eux.

En un rien de temps, les médecins et infirmiers montent une tente. Ils sont prêts pour les consultations. Ils écoutent les plaintes des patients et de leur famille et distribuent des médicaments contre le paludisme et d'autres affections. Pendant ce temps, une autre équipe s'occupe des blessures des patients souffrant de la lèpre.

Assis en rang, les patients sont prêts pour le bain de pied, qu'ils prennent tous les quinze jours. Ils discutent un peu et, entre-temps, les infirmiers retirent les tissus morts des affreuses plaies qui recouvrent souvent un tiers de leur pied. Ensuite, ils les désinfectent et posent des bandages. Les blessures peuvent mettre jusqu'à trois ans pour se refermer. Elles ne sont pas douloureuses car, une fois que les nerfs sont touchés, elles deviennent insensibles. Il arrive donc souvent que les patients ne remarquent même pas qu'une plaie est infectée. Bon nombre des habitants se servent d'une prothèse ou de béquilles offertes par Action Damien. Malgré les soins dispensés toutes les deux semaines, l'amputation est parfois nécessaire.

TEXTES: Wendy Huyghe
PHOTOS: Tim Dirven @T.Dirven pour Action Damien

  • Action Damien

  • L'indifférence tue, Action Damien soigne
  • Sauvez des vies
  • Faites un don en ligne ou
    un virement sur notre compte BE05 0000 0000 7575
  • Contactez-nous
  •  
  • E-mail: info@actiondamien.be
  • Tel: +32 (0)2 422 59 11
  • Boulevard Léopold II 263
  • 1081 Bruxelles