PORTRAIT : LEPRE

Precious


Un diagnostic précoce

Precious (27 ans) regarde autour d'elle d'un air effrayé dans la salle d'attente de la clinique de la lèpre Yaba, à Lagos. Depuis un an, elle a des taches bizarres sur la peau, surtout dans le cou. Elle a été envoyée ici par un dermatologue. « Je ne veux pas avoir la lèpre. Je n'ai pas envie de terminer comme les autres personnes ici », chuchote-t-elle.
Action Damien au Nigeria : la lèpre, les patients, la contamination, le dépistage et  la guérison
Le docteur Osman, directeur d'Action Damien au Nigeria, l'examine. Precious a effectivement la lèpre, annonce-t-il. « Mais pas de souci, ce n'est pas le type de lèpre qui s'attaque aux nerfs. » Precious est tout de même inquiète. Elle a peur que ses enfants l'attrapent aussi et craint de subir des mutilations. Le docteur Osman prend le temps de la rassurer. Elle est venue consulter à temps. « Revenez dans trois mois, quand vous aurez fini d'allaiter, et nous commencerons le traitement. N'ayez crainte, tout ira bien. »

TEXTES: Wendy Huyghe
PHOTOS: Tim Dirven @T.Dirven pour Action Damien

  • Action Damien

  • L'indifférence tue, Action Damien soigne
  • Sauvez des vies
  • Faites un don en ligne ou
    un virement sur notre compte BE05 0000 0000 7575
  • Contactez-nous
  •  
  • E-mail: info@actiondamien.be
  • Tel: +32 (0)2 422 59 11
  • Boulevard Léopold II 263
  • 1081 Bruxelles