PORTRAIT : la LEPRE

Mohammed


La lèpre est mon secret

Grâce à une opération qu'un seul chirurgien au Nigeria est en mesure de réaliser, Mohammed peut à nouveau marcher normalement. À ses proches, il préfère raconter qu'il a eu un accident. « Je perdrais tous mes amis s'ils apprenaient que j'ai la lèpre. »

Le tableau n'est pas des plus réjouissants : Mohammed est totalement seul au centre de revalidation d’une communauté de personnes atteintes de la lèpre d'Ogbomoso. Il se remet de son opération, mais sa famille vit à Lagos, à plus de quatre heures de route d'ici. Pourtant, on ne remarque aucune tristesse sur le visage rayonnant de Mohammed. Loin de là.

« Bientôt, je pourrai à nouveau marcher normalement », se réjouit-il. Il y a plus de deux mois, il a été opéré pour un pied tombant, une affection qui empêche la flexion du pied et qui gêne donc lourdement la marche. Le pied tombant de Mohammed est dû à la lèpre.

« J'ai remarqué les première taches claires sur ma peau en 1995, mais je ne savais pas de quoi il s'agissait, donc je n'y avais pas vraiment prêté attention. Mais, environ quatre ans plus tard, je me suis ouvert le pied sans même le remarquer. J'ai donc constaté que je n'avais plus de sensibilité dans la jambe et je ne marchais plus non plus tout à fait normalement. »

« Quand mon père a remarqué le problème, il m'a emmené à l'hôpital. Ce n'était pas un hôpital ordinaire, mais un endroit où l'on traitait la lèpre. Apparemment, mon père aussi souffrait de cette maladie, mais il ne l'avait jamais dit à personne. »

La maladie de Mohammed est également un secret bien gardé. Seuls sa femme et ses plus proches amis sont au courant. « J'explique aux autres que j'ai eu un accident de voiture. La lèpre est un sujet tabou : si mon entourage l'apprenait, il me rejetterait. Je suis très reconnaissant que ma femme ne se soit pas enfuie. Elle vient souvent me rendre visite ici avec mes cinq enfants, malgré la distance. »

La semaine prochaine, Mohammed pourra rentrer chez lui. Il a subi une opération ingénieuse : une transposition tendineuse. Un tendon fonctionnel a été sectionné et déplacé afin de lui permettre de fléchir à nouveau le pied. L'intervention n'est pas facile et ne peut être réalisée qu'ici, car le seul chirurgien reconstructeur du Nigeria, le docteur Isaac Amole, est basé à Ogbomoso.

Mohammed a des projets. « Je suis professeur. À cause de ma maladie, je suis resté à la maison pendant trois mois, mais maintenant je vais pouvoir me remettre à la tâche. Je compte même suivre une formation, car j'aimerais m'améliorer. » Aussi au programme de la semaine prochaine : un dépistage complet pour toute la famille. « Je ne suis plus contagieux depuis longtemps, mais on n'est jamais trop prudent. Car plus on dépiste la maladie rapidement, plus les conséquences peuvent être limitées. »

* Le nom a été changé pour respecter la vie privée.

TEKST: Wendy Huyghe

  • Action Damien

  • L'indifférence tue, Action Damien soigne
  • Sauvez des vies
  • Faites un don en ligne ou
    un virement sur notre compte BE05 0000 0000 7575
  • Contactez-nous
  •  
  • E-mail: info@actiondamien.be
  • Tel: +32 (0)2 422 59 11
  • Boulevard Léopold II 263
  • 1081 Bruxelles